plateforme culturelle et musicale
FICHES

 

 

Quelques albums

Free Dirt (1986)
Brett Myers : Guitar
Ronald S. Peno : Vocals
Frank Brunetti : Organ
Mark Lock : Bass
Chris Welsh : Drums

Lost (1988)
Brett Myers : Guitar
Ronald S. Peno : Vocals
Frank Brunetti : Organ & Piano
Mark Lock : Bass
Chris Welsh : Drums & Percussion

Every Brilliant Eye (1990)
Brett Myers : Guitar
Ronald S. Peno : Vocals
John Hoey : Keyboards
Steve Clark : Bass
Chris Welsh : Drums & Percussion

Doughboy Hollow (1991)
Brett Myers : Guitar
Ronald S. Peno : Vocals
John Hoey : Keyboards
Steve Clark : Bass
Chris Welsh : Drums & Percussion

Trace (1993)
Brett Myers : Guitar, Vocals
Ronald S. Peno : Vocals
John Hoey : Keyboards
Robert Warren: Bass
Chris Welsh : Drums & Percussion

Sold (1995)
Brett Myers : Guitar, Vocals
Ronald S. Peno : Vocals
John Hoey : Organ & Piano
Robert Warren: Bass
Shane Melder : Drums
Nick Kennedy : Drums

DIED PRETTY

Peu de temps après l'enlisement définitif de son groupe "The 31st", Ron S. Peno s'exile à Sydney. Le journaliste, mais surtout le claviériste, Frank Brunetti monte avec le chanteur/guitariste Brett Myers une formation initialement appelée "The End". Notre journaliste rencontre Ron S. Peno et lui suggère de devenir le chanteur du groupe. Après moult essais avec différents musiciens, Jonathan Lickliter (bass) et Colin Barwick (drums) rejoignent "Died Pretty" maintenant formé.

John Needham, guitariste de "The Minutemen" crée le label "Citadel Records" désormais célèbre car devenu très vite la principale maison de disques à accueillir des groupes "indie" d'exception en Australie. Après avoir vu "Died Pretty" en concert, John Needham propose l'enregistrement d'un premier single soutenu comme pour bon nombre de disques à venir par le producteur Rob Younger, aussi chanteur et compositeur au sein du groupe "Radio Birdman". Ce premier single sera intitulé "Out of The Unknown". "Mirror Blues" et le Ep "Next To Nothing" ne tardent pas à suivre.

Bien côté par le "Melody Maker" (presse anglaise), "Died Pretty" réalise en 1986 son premier album : "Free Dirt", qui voit aussi la parution du single "Stoneage Cinderella/Yesterday's Letters". Mark Lock (ex The Phantom Agents) tient la basse et Chris Welsh (ex The 31st, Screaming Tribesmen) assure la batterie. Ce premier album place déjà "Died Pretty" au sommet de la pyramide des groupes à tendance psychédélique d'excellente facture. Des concerts en Europe et aux Etats-Unis s'organisent très vite. Les critiques tombent sous le charme.

"Lost", le deuxième album, est réalisé en 1988 sur "Citadel's Blue Mosque". La musique, bien que plus accessible, garde néanmoins toutes les atmosphères dont "Died Pretty" nous gratifie. Et si des mondes musicaux diamétralement opposés se rencontrent, jamais ils ne s'opposent. L'album est acclamé en Italie. De nouveaux contrats s'imposent : Died Pretty signe chez "Beggars Banquet" (label britannique) pour toutes distributions hors de l'Australie, "Citadel Records" gardant toutes responsabilités en le continent.

Frank Brunetti quitte le groupe en avril 1988, bien qu'il ait participé à l'enregistrement du single "Everybody Moves" de 1989. Il est remplacé par John Hoey (ex Thought Criminals et New Christs). Steve Clark prend la place de Mark Lock à la basse. Après le single "Everybody Moves", "Died Pretty" confie à Jeff Eyrich le soin de produire leur troisième album "Every Brilliant Eyes". De fait, Ron S. Peno et sa bande sont séduits par le travail que ce producteur hors pair a accompli pour "Gun Club" et "Plimsouls". L'album, enregistré en Californie (Los Angeles), courtise des consonances plutôt "rock" dans son essence assez traditionnelle.

Avec la quatrième album, "Doughboy Hollow" et les singles "Godbless", "D.C" et "Sweetheart", Died Pretty se fait plus particulièrement apprécier en Australie. Remarquable pour ses chansons mélodiques, "Doughboy Hollow" sera pourtant le dernier album lié à l'association "Beggars Banquet/Blue Mosque."

Cherchant un nouveau son, le groupe demande l'expérience du producteur/ingénieur du son Hugh Jones qui s'occupe de "Echo And The Bunnymen" ou encore "Kitchens of Distinction". Robert Warren remplace Steve Clark à la basse. De l'association avec Hugh Jones naîtra l'album "Trace" qui sera signé en 1993 chez "Sony Music's Columbia".

L'année 1995 correspond à la sortie de "Sold", avec, à la production, le retour de Rob Younger. Malgré un accueil favorable du public, les ventes furent insuffisantes pour que "Sony" soutienne le groupe plus loin.

"Died Pretty" décide de revenir à ses amours d'antan et renoue avec "Citadel Records". Deux albums seront enregistrés : "Using My Gills As A Roadmap" (1998) et "Everydaydream" (2000). Ils montrent que le groupe quitte quelque peu les guitares qui prédominaient au profit d'un usage plus caractéristique de l'électronique.

MH

RECHERCHE AUDIOTHEQUE D
www.metaxial.net
HOME

12/12/2016